RSS
RSS
Mémoires d'un Prêtre



 
AccueilPortailRechercherMembresS'enregistrerConnexionFAQCalendrier

Partagez|

Mémoires d'un Prêtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 338
Race : Humain du Nord
Métier : Exorciste / Hors la Loi
Classe : Prêtre Déchu

Ouvrage personnel
Pts de vie Pts de vie:
11/18  (11/18)
Alignement Alignement: Chaotique Bon
Monnaies Monnaies:
MonnaiesOrArg.Cuiv.
Pièces14012

MessageSujet: Mémoires d'un Prêtre   Jeu 15 Sep - 21:00




Edwin Kanerdu





L'imagination peut parfois être le pire ennemi de l'homme et le premier danger à guetter son esprit. Elle ronge les pensées, déforme le rationnel et terni la vérité de fantaisies douteuses. Mais en tant qu'homme, que peut-on y faire ? L'inconnu nous effraie, nous pétrifie d'angoisse et nous intimide, et c'est inconsciemment que nous utilisons notre imagination pour parfaire l'inconnu de détails fantasques et rassurants.
Mais la vérité frappe un jour où l'autre, et bien plus fort qu'on ne l'attend.

Une dictature politique et sociale, une religion extrémiste... Et une haine de l'autre et de l'inconnu. Voici ce qu'est le Sud. Ou tout du moins l'idée qu'ont les nordiques de ces territoires bien éloignés des notres. Je sais que les choses seront plus dures que ce que j'ai connu jusqu'ici, que je dois m'attendre à des changements... mais je m'adapterais. La nature humaine ne peut pas le rendre si mauvais que ça ?

-°~°-

Kunzies de l'Aventurine, 123
En toute discrétion

Voilà désormais trois jours que je suis arrivé à Earon et l'adaptation a été difficile. On m'a envoyé ici pour apprendre à obéir mais rester en compagnie de ces religieux m'est impossible. Les temples sont bien plus structurés qu'au Nord, et bien plus remplis. La religion tient une place toute particulière au sein de ces territoires, tant et si bien que sa voix est parole d'or et qu'elle est la seconde autorité locale avec la garde. Ce constat me dérange, Seri est impartiale...

Pour fuir mes obligations et mes confrères, je suis allé découvrir les tavernes du Sud en espérant que les gens m'y soient plus familiers. Et puis personne ne serait venu me chercher ici, un prêtre dans une taverne -surtout dans cette ville-, c'est plutôt cocasse.
La 'mésange jaune' semble parfaite, quoi de mieux pour calmer l'âme du brave qu'un repas chaud et une bière ? Je me suis trouvé une table et j'ai fait la rencontre d'un homme, un inquisiteur du nom de Lucius Thorgom.
Il semble plutôt réservé et m'a finalement proposé de l'accompagner pour voyager à travers le monde. J'ai accepté, c'est un véritable soulagement de me dire que je vais enfin quitter Earon.

J'ai acheté de quoi m'équiper et nous sommes fin prêts à partir, mais un détour par le temple s'impose, je dois avertir de mon départ si précipité... et prier Seri pour qu'on me laisse quitter la cité en compagnie de Lucius. J'ai bon espoir, il est inquisiteur après tout.

Nous avons rencontré une Oracle, une de ces femmes qui prétendent voir et transmettre ce que Seri leur montre. La haine qu'entretiennent nord et sud est bien réelle.
Mes origines m’handicapent et me collent à la peau.
L'Oracle doute de ma foi mais Lucius a heureusement appuyé mes propos et prit mon parti mais alors que je pensais que tout était réglé, l'Oracle m'a placé à sa charge.
Qu'est-ce que cela signifie ? Nous parcourrons ensemble le monde, nous voyagerons côte à côte mais les paroles de cette jeune femme restent ancrées dans ma tête. Lucius lui doit obéissance, qu'attend elle vraiment de lui..?


-°~°-

Jadies de l'Aventurine, 123
Un jadies au soleil

Trois jours de marche et nous ne nous sommes pas adressés le moindre mot jusqu'à présent. Les paroles de l'Oracle m'ont marqué, j'espère avoir mal interprété ses propos mais j'en doute. Le sud me fait peur, je n'arrive pas à discerner ce que le Nord a créé de fictif de la vérité. Ai-je vraiment à craindre Lucius si mes actes ne lui conviennent pas ?

Malgré les questions qui me brûlent les lèvres, c'est lui qui brisa le silence en premier pour me questionner et m'encourager à parler.
Je ne sais pas s'il cherche à m'évaluer ou s'il attend de véritables réponses... alors mes paroles restent vagues mais vraies, je n'ai pris aucun parti ; un gage de sécurité en plus...
Je n'apprécie pas la façon dont il me parle mais je ne veux pas le condamner pour ce qu'il dit, c'est un homme qui a été élevé au sud et à qui on a inculqué des moeurs et des idées précises.
Je vais devoir prendre sur moi mais ne pas le rendre responsable ne m'empêche pas de me préserver ou de nourrir une certaine rancoeur malgré moi.

Notre discussion a été interrompue par l'intervention d'un peau verte.
Le combat a été long et virulent mais j'ai fini par le tuer, ce qui n'a pas semblé plaire particulièrement à Lucius.
A quoi bon le garder en vie ?

Lucius ne s'ouvre pas facilement, il est imperturbable et froid et pourtant nous avons continué de discuter après l'affrontement... ma méfiance à son égard n'a fait qu'augmenter, sa dévotion le rend dangereux et imprévisible.
Le moindre écart de ma part pourrait le faire éclater, je crains sa colère mais ses propos me rongent.
Il est aveuglé par ce qu'Earon lui a toujours appris et bafoue ouvertement ma foi et mes valeurs sous prétexte que je viens du nord.
Sans doute croit-il pouvoir me changer, sans doute croit-il pouvoir me modeler.
Mais il ne m'aura pas, jamais.

La soirée s'est achevée froidement, nos divergences sont peut-être bien plus importantes que je ne l'imaginais.


-°~°-

Aigies d'Azurite, 123
Et l'herbe se changea en sable

La journée a commencé d'une bien douloureuse façon pour Lucius. Nous avons rencontré un loup bien plus féroce que le gobelin que nous avons croisé hier... Il s'est acharné sur mon acolyte, l'a attaqué au visage et je l'ai finalement tué.
Encore une fois.
Il m'est difficile de l'admettre... mais ce combat et l'état dans lequel est ressorti Lucius m'apporte une légère satisfaction, ou tout du moins apaise la colère que je ressens à son encontre.
Lui qui interprète chaque chose comme un présage et qui est obnubilé par les symboles s'est fait attaquer par celui d'Earon.
Je l'ai aidé à se soigner et si un bref sentiment de vanité s'est emparé de moi, il a rapidement fait place à d'avantage de compréhension et d'indulgence.

La blessure qui l'a affecté lui a porté un coup au moral et je l'ai senti bien moins posté sur la défensive et plus abordable ; l'occasion de tenter une nouvelle fois la conversation ?
Lucius n'est peut-être pas si mauvais... mais je n'arrive pas à le cerner.


-°~°-

Titanies d'Azurite, 123
Nuit glacial et soleil de plomb

La nuit n'a pas été réparatrice pour nous ; nous n'étions pas préparé à affronter les températures du désert. Cette fois-ci, c'est Lucius qui a décidé d'entamer une conversation, mais encore une fois le sujet est épineux... il me teste mais il fait des efforts ? A moins que le silence ne lui soit insupportable...

Notre voyage a été ralentie par l'apparition d'un nouvel ennemi ; un serpent. Lucius a perturbé sa torpeur en marchant dessus et la bête m'a attaqué. Le venin qu'il peut transmettre m'a rendu anxieux à chacune de ses attaques mais le coup que Lucius m'a porté au bras m'a bien vite fait oublié ce 'détail'. La plaie était profonde, douloureuse...
J'ai réussi à stopper l'hémorragie et Lucius m'a soigné.
Je lui suis redevable désormais... et cette pensée me rend amer.


-°~°-

Amazies d'Azurite, 123
La première auberge


La fin du voyage a été éprouvante, nous avons atteint la Cité des sables en pleine nuit, nos âmes en proie à la fatigue, à la faim et à la soif. Nous nous sommes arrêté à la première auberge qui s'est offerte à nous et y avons passé la nuit.
Au réveil, la surprise n'a pas fait plaisir à Lucius, 'la perle de miel' est un bordel... Il semblait gêné par la présence des femmes, dégoûté par leur corps et par leur être tout entier. Moi je n'appréciais pas leur compagnie mais je n'étais pas prêt à porter un quelconque jugement sur elles. Je doute qu'au sud ces catins le soient par choix.

Un des clients m'a payé un verre et j'ai décidé de me rapprocher de lui pour savoir ce qu'il me voulait.
L'inconnu encapuchonné était une femme, elle était là pour tenter d'arracher sa soeur des griffes du proxénète qui l'avait engagé comme prostituée.
Apparemment, Thenga -la soeur du voyageur- aurait été accusée d'adultère avant d'être condamnée sans preuve par l'inquisition. Sa punition ; servir en tant que prostituée dans une maison close...
Son histoire m'a touché et pour m'opposer à cette injustice j'ai décidé de l'aider.
Malheureusement...
Je suis allé voir la gérante, je me suis exposé sans appréhender les conséquences qu'auraient mes actes et mes paroles.
Rien n'a fonctionné et elle a finit par nous mettre à la porte, Lucius et moi.

Il était furieux.

Selon lui, ma faute était grave, non seulement par rapport à lui mais par rapport aux lois.
Mais pourquoi ? Rien ne s'était passé après tout, ma tentative s'était achevée dans un échec cuisant, Thenga n'avait pas été libérée...
Lucius a finalement trouvé les mots justes, il a menacé de me livrer aux autorités si je ne l'aidais pas à retrouver cette hors-la-loi qui avait tenté d'aller à l'encontre du jugement de l'inquisition.
J'avais peur. Je ne savais pas à quoi m'attendre, je ne savais pas quoi croire.

Selon Lucius je devais me racheter auprès de Seri pour l'affront que je venais de lui faire.
...J'ai accepté, à contrecoeur, en nourrissant l'intime espoir qu'aucun de nous n'aurait à assumer les conséquences de nos actes.

~

Nous nous sommes rendus au temple et avons rencontré un collègue de Lucius, un inquisiteur du nom d'Alaric Dregan.
On m'a laissé parlé en premier mais je n'ai pas eu le courage de dire grand chose. Lucius a alors rajouté des détails et m'a enfoncé dans cette histoire d'avantage que je ne l'étais déjà... Il m'a humilié devant ce nouvel inquisiteur, il m'a ouvertement rabaissé...
Nous avons eu pour ordre d'attendre Alaric sur le parvis du temple, mais la tension et la rancoeur qui me rongeaient à cause de Lucius ne demandaient qu'à sortir. Notre conversation a été tendue et virulente et en croyant bien faire, j'ai osé dire à mon compagnon qu'il n'était pas au courant de tout concernant la situation.
Je n'ai jamais vu aucun homme être en proie à un tel courroux, sa lame a déchiré les chairs de ma jambe dans un coup net et violent.
La douleur m'a piqué aussi ardemment que la gravité de mes mensonges m'est apparue.
De peur, j'ai juré de l'arrêter et de tuer la rebelle. Je me suis rendu compte que la pire de mes erreurs n'avait pas été ma tentative ratée de libérer une prostituée condamnée, mais que mon invention me mettait au même rang que cette hors-la-loi aux yeux de l'inquisition. Un des larbins d'Alaric est intervenu pour lui faire cesser ce carnage.
Je transpire de frayeur, la tenancière ne doit pas parler...

~

A la 'Perle de Miel', la tenancière et sa catin son invitées à discuter avec Alaric tandis que moi et Lucius nous positionnons en simple spectateur. Je le sens fulminer à mes côtés, bouillonner de rage... Et sa réaction me fait appréhender avec horreur celle que pourrait avoir cet inquisiteur que je ne connais pas en apprenant la vérité.
La prostituée a révélé l'adresse de sa soeur, nous ne perdons pas une seconde.

Nous avons rapidement rejoint la demeure de la hors la loi mais elle ne semble pas être chez elle. Mais soudain une ombre en fuit m'alerte, je me lance à sa poursuite.
L'hérétique finit par disparaître derrière une porte verrouillée, je dois avertir Lucius. Si je disparai maintenant, je ne donne pas cher de ma peau...
Lucius enfonce la porte avec force et nous voilà désormais confronté à trois gardes qui ne veulent pas nous laisser passer mais nous sommes parvenus à les convaincre qu'une hors-la-loi se cache dans leur établissement.

J'ai arrêté la jeune femme.
J'ai stoppé sa course, stoppé sa fuite... et je suis désormais responsable de ce qui lui arrivera.

La nuit a été terrible.


-°~°-

Sugilies du mois d'Azurite
La fin du calvaire ou le début des hostilités

Je ne parle pas.
L'odeur qui règne dans la ville ce matin me hante et ravive ma culpabilité et mes angoisses.
Une innocente est morte par ma faute... mais je ne peux pas exprimer ce que je ressens. Lucius m'oppresse, Lucius m'observe.
Je l'ai suivi sans un mot dans une échoppe pour qu'il puisse acheter et revendre quelques objets. Nous nous rendrons aux bains de la ville ensuite, ma jambe et mon moral en ont grandement besoin.
Chez la hors-la-loi il a trouvé une bague, celle portant le symbole d'une Rébellion sévissant à la Cité des sables contre l'Inquisition.

En route vers les thermes, des questions se bousculent dans ma tête, je m'inquiète pour la femme que j'ai fait arrêtée. Qu'a-t-elle pu subir cette nuit ?
Lucius ne me répond pas et me menace une nouvelle fois. L'imagination est mon pire ennemi...


Mon comparse a préféré rejoindre les bains froid pour se détendre et apaiser son corps.
La chaleur du désert est cuisante et intarissable. J'espère pouvoir oublier mes tourments le temps de cette baignade.
L''eau calme mes plaies et me rassérène mais quelque chose m'attire dans les profondeurs des bains. Mes paupières s'alourdissent et quelque chose me retient dans le bassin et m'empêche de sortir ma tête de l'eau, quelque chose d'imposant, de puissant... qui m'observe et semble se réveiller.
Lucius m'a extirpé de ce songe en un éclair mais ma panique était palpable.
Il est obnubilé par les regards des autres religieux mais je tente de lui faire comprendre qu'il s'agit de quelque chose de plus important que ce détail.
Il ne me croit pas entièrement, mais accepte de me suivre à contrecœur, nous devons rejoindre les sous-sols, nous devons trouver ces ténèbres. Mais nous tombons sur un charbonnier qui ne tolère pas notre présence ici bas. Nous sommes obligé de quitter les bains, la tension entre nous est palpable et le silence total.

Lucius me propose quelque chose, quitter la ville ou aider l'Inquisition à vaincre le groupe de Rebelles.
Il ne me laisse pas le choix. Je sais ce qu'il attend de moi, quelle réponse... et je me plie à sa volonté pour ne pas attiser son courroux.

J'appréhende une nouvelle confrontation avec Alaric. Je ne veux pas le revoir, ni lui ni ses sbires. Je veux quitter cette maudite cité mais il me reste une dernière chose à accomplir ; un dernier effort...

Nous retrouvons le blond dans ses appartements et j'exprime le plan que Lucius m'a confié... Mais les choses tournent au cauchemar. Alaric se retourne contre moi et ordonne à son larbin de me frapper plusieurs fois. Même si ses tentatives sont un échec, l'intention de cet inquisiteur se dévoile rapidement : il veut me faire enfermer et torturer.
Tout s'effondre autour de moi, Lucius ne fait rien, Lucius ne dit rien.. ! Il laisse faire sans un mot et s'exécute au premier ordre.
Il me lie les mains tandis qu'Hicham me couvre le visage.
Je suis mort.


Les minutes et les heures passent avant que quelqu'un ne rejoigne ma cellule. Un homme aux traits fins qui semble décidé à quitter les lieux.
Je ne lui parle pas. Je ne veux parler à personne. Il semble attendre de l'aide de ma part ?
Je ne m'impliquerai dans ses tentatives futiles et tente de lui faire oublier ses idées folles.
Mais lorsque les gardent viennent me chercher, l'idiot se jette sur eux et les attaques.
Les geôliers sont bien avinés et l'étranger en vient à bout rapidement.
Un nouveau choix s'offre à moi ; quitter les lieux ou attendre qu'une autre troupe vienne me chercher.
L'étranger a tenté de me convaincre de le suivre, en vain, et a même menacé de m'emmener de force contre mon gré.
Je n'ai pas cédé, je sais à quoi m'attendre si je me risque à mettre un pied hors de ces geôles sans qu'on me l'ai autorisé.
Subir la torture ou risquer une mort certaine...
Mon choix était fixé depuis le début, et j'ai été obligé de me monter contre cet homme. Mais à l'instant ou je me suis mis en garde, la porte s'est ouverte sur le visage du fidèle serviteur d'Alaric.
Je suis libre... Et il récompense l'inconnu d'une bourse d'or.
Un test... Lucius était-il au courant ?! M'a-t-il fait venir au temple en sachant à quoi je serais confronté ?
J'enrage.


Me revoilà dans le bureau d'Alaric, en compagnie de l'inquisiteur, de Lucius et d'un homme que je ne connais pas.
Sunilda a parlé.
Ma mission est déjà définie ; je dois infiltrer les rebelles pour que l'Inquisition soit en mesure de leur mettre la main dessus plus facilement.
Les allusions du blond me mettent hors de moi mais Lucius m'a vite rappelé à l'ordre.
Lucius et Mallow (c'est le nom du nouveau chien d'Alaric) vont me suivre jusque dans une auberge servant de quartier général à la Rebellion ; je devrais rejoindre les hors-la-loi, obtenir leur confiance. Au cas où ma mission ne se déroule pas comme prévue, Lucius et Mallow seront prêts à intervenir... et à m'entraver.
Je ne dois pas échouer ; ma vie est en jeu.

Après avoir donné le code au tenancier, il m'a conduit dans les coulisses de la ménestrel où elle m'a demandé de boire un somnifère ; un gage de confiance a-t-elle dit.
Je me suis exécuté, oppressé par la présence en salle de mes deux comparses et me suis réveillé dans les égoûts de la ville. Un homme me portait et m'a posé des questions jusqu'à ce que des pas retentissent derrière nous.
Ma disparition n'a pas plus à Lucius et Mallow qui ont dû se lancer à ma poursuite, Desmond (le rebelle qui m'accompagnait) m'a dit d'aller prévenir le reste de la rébellion du danger qu'ils encouraient...
Je ne sais plus en qui placer ma confiance... mais j'ai décidé de partir avec les hors-la-lois.
Je suis piégé.










Spoiler:
 

...~oOo~...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mémoires d'un Prêtre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les mémoires d'un tyran
» Le Japon, mémoires d'un Empire secret
» Mémoires de Victoire de Noailles-Norfolk
» [Mémoires de Philippe d'Orléans]
» Mémoires de l'Inspecteur BONTEMPS, acte I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galgals :: L'autre monde :: Les Aventuriers :: Journal personnel-
Ouvrir/Fermer la ChatBox