RSS
RSS
Badr Cihrrat



 
AccueilPortailRechercherMembresS'enregistrerConnexionFAQCalendrier

Partagez|

Badr Cihrrat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 16
Race : Rakshasa
Métier : Garde
Classe : Guerrier - combattant

Ouvrage personnel
Pts de vie Pts de vie:
12/12  (12/12)
Alignement Alignement: Loyal Mauvais
Monnaies Monnaies:
MonnaiesOrArg.Cuiv.
Pièces2990

MessageSujet: Badr Cihrrat   Dim 5 Mar - 1:04



Badr Cihrrat



Age :
45

Surnom :
Garde Féral

Droitier / Gaucher :
Gaucher

Race :
Rakshasa

Classe :
Guerrier

Métier :
Garde

Alignement :
Loyal Mauvais

Inventaire du personnage :
Lanterne, chemise mailles (0/6/0), Uniforme garde Sud, 5 haches de jet, dague d2, épée à deux mains 1d4+1, anneau de bois portail

Or :
29
10 Arg

Apparence physique :

Badr est un Rakshasa au pelage court et jaune clair à stries noires. De longues moustaches encadrent ses joues et ses yeux sont d'un jaune grisâtre désagréable. Ses membres sont épais et ses grosses mains griffues donnent une idée de la force de sa poigne. Il n'est pas le plus grand des Rakshasa mais sa musculature imposante découpe bien sa silhouette qui doit être proche du mètre quatre-vingt dix.
Son faciès est celui d'un tigre au visage légèrement aplati et son crâne a une apparence déformée et peu harmonieuse.

Son physique est presque trop caricatural – le démon a l'air d'une grosse brute pourtant il est bien plus adroit qu'il n'en a l'air et c'est un combattant qui se plait à utiliser différentes armes.
Il a une allure martiale, portant souvent une forme de protection légère pour ses déplacements pour mais n'hésite pas à s'équiper d'une armure plus lourde lorsqu'il en a l'occasion.
Son anneau de bois est en permanence sur son annulaire de la main droite telle une alliance. Il est d'aspect noueux et squameux avec une teinte blanche pâle– probablement originaire d'un arbre des marais.

Pour son apparence physique Badr n'a pas de préférence particulière même s'il prends souvent la forme d'hommes d'aspect généralement banal.

La Marque de ce rakshasa, son tatouage le plus intime et personnel, est l'ancien symbole de la garde Férale. Il fait environ cinq centimètres d'envergure et se situe sur le côté droit de son ventre au dessus de sa hanche. Badr ne porte pas d'autres tatouages sur le corps car il n'a jamais eu l'occasion de s'adonner à ce loisir non militaire.

Caractère/Mental :
Badr est un spécimen émotionnel. Il est irascible et colérique, pourvu d'une grande fierté et d'une tendance naturelle à la violence. Comme beaucoup de jeunes Rakshasa il a un comportement arrogant et sans modération, comme tous les autres il rumine des pensées de rébellion et de sournoiserie. Cela confirme le cliché du perpétuel cycle d'ascensions et de chutes des démons les plus éminents. Mais à un moment où à un autre de leur vie ils sont contraints à l'obédience et aux respects des aînés qui sont souvent par extension les plus forts et ceux avec le plus de statut. Lui est encore en train d'apprendre à contrôler son impulsivité.

Cependant, à la différence des autres jeunes fougueux, Badr a un caractère bien plus docile, voire soumis, qu'il n'oserait l'admettre.

Après des décennies d'obéissance ainsi qu'une éducation zélée ce démon est devenu plus proche d'un chien de guerre enragé que d'un vrai rebelle indépendant. Il se plie naturellement aux ordres des plus forts que lui et même si l'humanité le répugne il doit très souvent suivre les impératifs de leurs cités pour se fondre dans la masse. Là où certains de ses frères et sœurs se plaisent à ce jeu de déception Badr n'en tire aucun plaisir et la seule satisfaction que cela lui procure est de voir les humains qu'il va tuer se rendre compte qu'il les a trompé tout du long. Même si cela en atténue le désagrément, le jeu n'en vaut pas la chandelle selon lui – mais il n'a pas vraiment le choix. Les humains sont pour lui un fléau qu'il est en droit de piétiner – et de s'en servir de bétail. Ce sont des êtres inférieurs et bon à manger, mais bien que son opinion envers eux soit forte il agit rarement ouvertement dans les communautés humaines à moins qu'il puisse s'en tirer.

Sa préférence pour la nourriture humaine est un plaisir qu'il apprécie comme tous les siens mais son expérience dans ce domaine est limitée, notamment du à sa jeunesse et à son éducation qui l'ont restreint. Il n'a pas encore eu le temps de profiter de toutes les saveurs différentes qu'il puisse s'offrir.

Trop confiant dans son libre-arbitre, les individus persuasifs sauront tourner son tempérament peu complexe et sa nature obéissante à leur avantage. Il n'est pas stupide, et sait apprécier les mots vils et autres insultes, mais il est loin d'être brillant et c'est un commentaire qu'il n'aimerait entendre de personne. Conditionné toute sa vie à obéir il a beau penser agir de son plein gré, il agit souvent au service des gens.

Mais plus que tout, Badr aime le conflit, qu'il soit verbal ou physique. Gagner – aux dépends des autres - est une satisfaction parfois bien plus succulente que la meilleure pièce d'humain.

Dons et/ou Talents :
• Immunité aux maladies
• Télépathie
• Change forme
• Points faibles (+2 aux dégâts contre lui eau bénite de dieu bienfaiteur et jeté par le croyant de ce dieu)
• Maniement d’armes exotique (Naine)
• Arme de prédilection (Morgenstern)

Compétences et caractéristiques :
-Classe: Coups puissants, Désarmement, Dressage, Équitation, Escalade, Esquive, Estimation, Intimidation, Natation, Saut, Provocation
-Métier: Coup puissant, Diplomatie, Bagarre, Estimation, Législation, Langage de la rue, Perception, Provocation
-Race: Camouflage souterrain, Connaissance des démons, Connaissances (exploration souterraine), Imitation, Vision nocturne (18m)

Histoire:
Badr est né dans les Marais maudits de parents biologiques qu'il n'a jamais vu. Il se rends compte rapidement que son pelage n'est pas très courant dans la région, le camouflage n'étant pas parfaitement idéal, mais sa curiosité s'en est arrêtée là. On lui a très peu parlé de ses origines mais il ne se pose plus de questions à ce sujet.

Badr constituait un « tribut » sacrifié à Yotl, un guerrier Rakshasa des marais maudits. Ce dernier, déjà vieux à l'époque, décida un jour de passer à l'étape suivante pour se tenir au dessus des autres. Avec l'âge, vient la sagesse, et comme beaucoup de Rakshasas il se rendait rapidement compte qu'accorder sa confiance aux autres était synonyme de mort. Alors que son statut devenait de plus proéminent au sein de Xāzal, il décida de récupérer des démons nouvellement nés et d'en faire ses « apprentis » comme il les appelait au départ. Il leur apposa le tatouage le plus symbolique d'un Rakshasa, leur Marque, pour se constituer un groupe privé à son service.

Il s'occupa personnellement de leur entraînement, ou plutôt de leur endoctrinement. Les Rakshasas sont généralement des individus avec un fort ego, mais Yotl décida de leur inculquer très jeune un système de valeurs et de croyances qui feraient d'eux ses serviteurs dévoués.
Son éducation est sévère, même cruelle et à certains moments s'apparentait plus à un dressage qu'à un véritable enseignement. Entre punitions, tortures et bourrage de crâne, Yotl leur apprend à manier les armes et à développer tout talent chez sa progéniture adoptée qui pourrait lui servir. Il leur apprend à aimer le servir. Mais surtout il leur apprend à se croire libre et puissant car les Humains leur sont inférieur. En dirigeant leur haine et leur violence vers des ennemis comme les Hommes (ou tout autre nuisible à son intérêt) Yotl réussit à leur donner l'illusion de libre arbitre.

Finalement devenu chef du clan, Yotl a en parallèle plus ou moins terminé son projet et commence à utiliser ses nouveaux serviteurs.

Ne jurant que par Faerun, leur maître et la violence, l'escouade connue dans Xāzal comme la Garde Férale remplit des fonctions de garde commun mais avec un prestige et une certaine renommée locale. Cependant leur véritable rôle reste d'être la main armée de Yotl pour frapper là où il le désire. Un ordre du vieux rakshasa et sa Garde irait parcourir dix fois le désert Ardent simplement pour lui ramener la tête d'un importun qu'il a jugé juste de tuer sur un caprice.

La Garde Férale est en grande partie responsable de la mise à sac du temple de Zi'lotl et du clan rival. Badr était à peine adulte et a participé à cœur joie au massacre au service de son maître. Cela constitue, selon lui, son plus grand exploit en tant qu'un des membres les plus jeunes. Il est prêt à faire ses preuves, et Yotl affirme qu'il est satisfait par Badr même si en réalité il ne le considère pas comme un élément indispensable ou même important.

Le prestige de la garde prend cependant un coup dur, surtout pour Yotl, il y a une demi douzaine d'années. Le vieux Rakshasa récupérait les nouveaux-nés là où il les trouvait mais les démons n'étant pas une population nombreuse il devait se contenter d'éléments déjà plus âgés. L'un des leur avait presque une décennie de vécu derrière lui et suivit assidûment l'éducation de son maître sans aucun problème. Mais ce Rakshasa les trahit, tuant dans leur sommeil deux des siens et s'échappant avec quelque chose de très précieux aux yeux du vieux guerrier. Yotl, furieux, bannit ce démon et son nom de Xāzal. Aux yeux du reste de la garde il n'est plus des leurs et ne parlent de lui que comme la « Hyène ».

Enragé par cette traîtrise la confiance de Yotl en prend aussi un coup. La dévotion de ses soldats ne lui paraît plus aussi infaillible. A la moindre erreur il exécute ceux au comportement inadéquat dans l'espoir de renforcer le sentiment de crainte au sein de ses zélotes. Insatisfait par cette solution temporaire, le guerrier cherche de nouveau à renflouer les rangs de ses troupes en éduquant de nouveaux démons prometteurs et mêmes des humains qu'il récupère grâce aux Commerçants de l'Ombre. Il crée aussi une nouvelle Marque pour symboliser le renouveau de sa Garde Férale et de sa puissance et redouble d'ingéniosité et de manque total de sens moral pour se refaçonner une armée de pantins.

Petit à petit la Garde Férale d'antan diminue et est remplacée par une troupe plus nombreuse et hétéroclite, mais autant voire plus dévouée. Badr, fort affecté par cette situation, jaloux et sentant le déclin de sa génération décide d'agir. Il est désireux de retrouver les faveurs de son maître pour lui et ses frères d'armes (et hanté par l'idée qu'un humain puisse le remplacer auprès de Yotl). Sur un coup de tête de partir à la recherche de Hyène, et ramener sa tête aux pieds de son maître, pour obtenir rétribution et la reconnaissance de son chef.

Il récupère de quoi partir dans les Marais avant de se mettre à la recherche du traître, laissant un mot à ses derniers confrères restés à Xāzal leur expliquant son objectif.
Il se rend à Mortecour dans le Sud et se fait passer pour un garde avant d'être affecté à Earon où il pense trouver des pistes. Dans son esprit la cité foisonne d'opportunités pour retrouver sa victime : la Bibliothèque, les cellules d'Earon ou des criminels pourraient être enfermés et le mystérieux clan des Tralls. Le travail de garde auprès des Hommes est éreintant mais Badr tient le coup et essaye d'obtenir des informations en restant le moins suspect possible.

Reste à voir si son emportement l'a mené à une quête sans issue...

Remarque?

Ou avez vous connu le forum?
Double compte Gavin Follet, vieille fiche remaniée.




...~oOo~...

À vos ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badr Cihrrat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Badr D. Hari ϟ 100%
» Badr (Pas à Serpentard) [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galgals :: L'autre monde :: Les Aventuriers :: Les Préfaces-
Ouvrir/Fermer la ChatBox