RSS
RSS
~° Théurgie °~



 
AccueilPortailRechercherMembresS'enregistrerConnexionFAQCalendrier

Partagez|

~° Théurgie °~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 2292
Race : Fondateur
Métier : /
Classe : /

Ouvrage personnel
Pts de vie Pts de vie:
0/0  (0/0)
Alignement Alignement: Loyal Bon
Monnaies Monnaies:
MonnaiesOrArg.Cuiv.
Pièces///

MessageSujet: ~° Théurgie °~   Jeu 17 Avr - 23:25
Chaque race et espèce a une vision propre de son dieu et des autres divinités, fonction de ce que leur créateur à souhaité leur inculquer.
Voici la vision que les Elfes ont de la création:

*Les Elfes*

Les Elfes ont écrit la création du monde par les chants des trois natures. Leur déesse, Thenalad, incarne celle du végétale. Le peuple des bois théorise l’idée d’un monde pensé avant d’être matière. La nature répondant à des lois très strictes, il leur est naturel de penser qu’elle ne peut être là sans la réflexion de leur déesse.
Il est écrit dans leurs récits, que les dieux des trois Natures décidèrent le monde avant de le partager d’une main charitable et consciencieuse. Cette théorie ne manqua pas d’alimenter la haine des elfes assombris, lorsqu’ils constatèrent la déchéance de leur déesse face à la disgrâce des autres peuples menés par des dieux sans pitié.








Thenalad et les Elfes







Symbole : identifie la nature de Thenalad, partagée entre ces deux espèces.

Thenalad, sœur de Uremir, est une déesse bercée par l’amour de la Nature. Lorsque ses sens lui furent offerts, c’est son ouïe qui la fascina en premier.
Avant même de s’intéresser à la vue, elle écoutait le bruissement du vent dans les feuillages, l’eau ruisseler sur le sol, la terre ronronner doucement des battements d’une végétation nouvelle et pure.
Dansant au milieu des arbres, elle découvre son corps, sans cette Nature si proche d’elle la frôler, la caresser, lui murmurant son admiration. Alors que ses iris se posent sur ce qui l’entour, elle s’étonne à nouveau, béate devant tant de beauté engendrée par son Créateur.

Lorsque vint le temps de faire grandir une race sur  cette Terre nouvellement faite, elle mit un moment à se demander à quoi pourraient bien ressembler ces êtres et créatures, qui devaient voir le jour entre ses mains. Tentant de façonner la glaise, les branches et les écorces, elle doute de pouvoir faire une beauté aussi parfaite que l’environnement qui la hisse dans l’émerveillement.

Un peuple voisin attire bientôt son attention. Elle perçoit des rires d’enfants, des joies de parents, d’hommes et de femmes nouvellement engendrés par la déesse Seri. Les observant évoluer dans leur temps de paix, elle se remet en question et décide de faire voir le jour aux elfes.
Ces créatures ressemblaient aux Hommes, mais elles avaient la beauté du soleil sur les feuillages humectés de rosé. Leurs peaux étaient douces, leur langage fluide comme l’eau qui s’écoule et le vent qui chantonne. Souple, agile comme l’air, ils vivraient dans cette beauté qu’était la Nature créée sur Galgals.
Heureuse de cette espèce qui venait de voir le jour et qui déjà la vénérait, elle en revint à une idée plus ancienne, celle de créer des espèces en complémentarité avec les éléments. Les élémentaires de terre, d’air, d’eau et de feu, prirent vie entre ses paumes, puis vinrent les dryades, les nymphes, les créatures de la forêt...
Celui qui aime la Nature, aime avant toute chose Thenalad.

Le temps passa, les humains changèrent, les races des vampires et autres créatures se confrontèrent à la paix de Thenalad.
Ses elfes furent malmenés, modifiés, enlevés par ce qui devint la race des Peaux Vertes. Horrifiée, elle alla pleurer dans ses forêts, provoquant torrents et tortures de la nature. Les elfes des bois tentèrent de consoler leur déesse par quelques offrandes et festivités, mais rien n’y fit. La déesse se fit sombre, malheureuse de voir cette vie créée par ses confrères se déchirer.
La haine naissait dans le cœur de ses créatures, sentant en elle ce dégoût se prononcer. Ses propres elfes, la première race engendrée par ses doigts, se maudirent et se divisèrent en deux espèces. Les elfes noirs ouvrirent leurs yeux à la nuit.
Ils haïssaient le monde et les créatures vivantes, et d’autant plus leurs confrères des bois.
Le cœur de Thenalad se divisa, alors qu’elle errait sans but à présent entre les bois sombres et lumineux sans plus apprécier la beauté de la nature.


Image by TheRafa


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delphine-b.wix.com/ginl
~° Théurgie °~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galgals :: L'autre monde :: Le Registre des Races :: Les Elfes :: Histoire & Religion-
Ouvrir/Fermer la ChatBox