RSS
RSS
~° Le Culte °~



 
AccueilPortailRechercherMembresS'enregistrerConnexionFAQCalendrier

Partagez|

~° Le Culte °~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 1879
Race : Fondateur
Métier : /
Classe : /

Ouvrage personnel
Pts de vie Pts de vie:
0/0  (0/0)
Alignement Alignement: Loyal Bon
Monnaies Monnaies:
MonnaiesOrArg.Cuiv.
Pièces///

MessageSujet: ~° Le Culte °~   Mar 4 Nov - 11:47


Dogmes et Société



~°~ Le sang renouvelé

De tous temps les hybrides ont été encouragés par leur déesse à mêler leur sang aux autres races du monde.
Les premiers non-métamorphes se sont mélangés avec toutes les espèces au cours de guerres et de conquêtes. Si le champ de bataille était propice à l’union du sang, les villages saccagés étaient souvent le théâtre de reproductions forcées. Et parmi toutes ces tentatives, les humains se révélèrent être les seuls à succomber aux gênes Hybrides.
Aucune autre race ne rejoignit leurs rangs par mutations.

Ainsi, les hybrides respectant Ysash ont pour fierté le devoir de se ‘mêler’ au moins une fois dans leur vie.

---------------------------------------
 ~°~ Le choix

Pour appliquer ce dogme deux choix s’offrent à l’hybride : trouver un amant ou transmettre ses gênes lors un combat. En finalité Ysash a su prendre parti des faiblesses des créatures de Seri. Ou plutôt cette propension que l’Homme a à s’adapter à toutes situations. Tout humain mordu peut devenir hybride et tout humain ayant reçu ou transmettant la semence d’un hybride produit l’un d’entre eux.

Cette tache est bien la seule que la déesse impose à ses créatures.
Et certains hybrides voient dans cet acte l’avantage de renforcer leurs troupes, tandis que d’autres y ressentent la volonté de la création d’une symbiose avec l’ensemble des peuples. Quelques rares y pressentent un fléau, car les hybrides nés des Hommes sont difficiles à intégrer puisque instables dans leurs premières années...
Malgré cette épreuve peu sont les hybrides qui ne respectent pas ce dogme.

• La paternité
La déesse ne demande pas à tout hybride de tenir le rôle d’un parent auprès de celui qu’il a engendré par la morsure. Ainsi, bon nombre d’humains nouvellement formés se retrouvent seuls avec leurs tourments.
En ce qui concerne la venue du nouveau né, l’hybride a l’obligation de tenir le rôle d’un guide, quitte à l’enlever à sa mère humaine... Mais ce dogme n’a que trop peu souvent été respecté.
Dès le début, les saillis forcées durant les guerres n’ont jamais vu le retour des paternels aux foyers qui se composaient d’un nouveau né.

---------------------------------------
 ~°~ Prêtres et Pouvoirs

Être prêtre d’Ysash, c’est respecter profondément la Nature Hybride. Aussi, il n’y a aucun cheminement religieux qui mène à devenir prêtre de la déesse. Certains jeunes hybrides se sentent investis par le ‘pouvoir’ de leur Créatrice, devenant des oracles de clans.
Ceux qui vénèrent Ysash protègent ses temples et sont le plus souvent des guides, autant spirituel que moraux. De nombreuses communautés d’hybrides ont à leur tête un prêtre ou un shaman d’un rang élevé.

---------------------------------------
 ~°~ De la timocratie

Les rares prêtres qui ne soient pas représentants des villages sont étroitement liés avec des hybrides, dont l’accession au pouvoir c’est faite par une force charismatique guerrière. Ces grands vainqueurs et chefs de guerres sont respectés par la communauté et leurs fils leurs succèdent.

---------------------------------------
 ~°~ Croyance

Il n’y a pas un hybride qui ne croient pas en Ysash. Tous, même les métamorphes, se sentent différents des autres espèces comme si à l’instant de leur mutation ou de leur naissance, la déesse avait ouvert leur regard sur un monde différent.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delphine-b.wix.com/ginl
AuteurMessage
Messages : 1879
Race : Fondateur
Métier : /
Classe : /

Ouvrage personnel
Pts de vie Pts de vie:
0/0  (0/0)
Alignement Alignement: Loyal Bon
Monnaies Monnaies:
MonnaiesOrArg.Cuiv.
Pièces///

MessageSujet: Re: ~° Le Culte °~   Mar 24 Juil - 12:07


Pratiques du Culte



Ysash a plusieurs visages, plusieurs formes. On la dit tantôt bienveillante, tantôt malveillante, mais en réalité la déesse est plutôt... 'chaotique'. Son goût de l'expérimentation va au-delà de toute forme morale ou éthique propre aux êtres mortels.
Douée de multiple faces et de caractères, elle est vénérée d'autant de manières qu'il est possible d'en imaginer. Néanmoins, et afin de créer une coalition stable, la Capitale des Griffes Noires étouffe certaines facettes du Culte afin d'en faire des pratiques moins segmentantes*.
Les pratiques exposées ci-dessous et portant un '*' sont d'actualités à la cité des Griffes Noires. les autres sont présentes dans des clans plus fermés d'Hybrides.

Ysash est la Mère des Hybrides. Elle a su créer ses espèces en mélangeant ce qu'elle avait à portée de main.
Pour certains, elle est l'initiatrice de la magie vaudou; celle qui a permise aux êtres de manipuler les âmes et leur énergie à des fins moins que bienveillantes. Mais ce Culte cache en réalité, et parfois sans que son initiateur n'en ai conscience, le visage plus sombre d'un autre Dieu.

________________________________________
Mort

Selon diverses coutumes, un Fils d'Ysash sera inhumé de différentes manières.

------------------------------
Le défunt endormit*
Pour certains, un Fils d'Ysash dont le corps est inanimé n'en est pas moins définitivement mort. Il n'est pas rare de voir des corps conservés par de la résine rester plusieurs mois dans une habitation et recevoir la visite de sa famille ou de la tribu. On offre au 'défunt' de la nourriture et des cadeaux, on lui parle et on l'entretien d'une certaine façon.
Pour la famille l'être n'est pas encore mort, il est endormit.
Ce n'est qu'au bout de neuf mois de sommeil, que le corps sera inhumé et 'entreposé' dans une sorte de cimetière ouvert où chaque 'tombe' est accessible.
La fête qui s'en suit réunit une grande partie de la communauté autour d'un combat de buffles, dont le perdant sera sacrifié à Ysash. On offre également plusieurs porcs et animaux à la Déesse en répandant le sang dans les rues et en festoyant sur cette terre gorgée de 'vie'.

Chaque année, au jour d'Ambries du mois de Lapis-Lazuli, consacré à l'épanouissement et à la famille, les membres de la communauté sortent leurs morts, changent leur tenue, les dépoussières et leur font des offrandes.
La Mort fait ainsi partie de la vie et les anciens ne sont pas oubliés.

------------------------------
Le corps réanimé
Dans quelques tribus hybrides et pour quelques 'pratiquants' seulement, un mort doit être enterré sur le champ. De cette façon, un 'prêtre' d'Ysash pourra ramener une énergie dans le corps et le relever parmi les vivants.
Pour les fidèles, c'est la démonstration du pouvoir de la Déesse, d’insuffler la vie par le biais de l'un de ses représentants.

Il s'agit là d'un réel détournement du don qu'Ysash a offert à ses fils. Car le prêtre qui vénère la déesse en 'ramenant' un mort parmi les vivants, agit en réalité pour Niril.
Il ranime quelques zombis en zone dite 'fertile'.
Ce rituel est aujourd'hui largement dépassé par la disparition du Dieu morbide, qui aura su manipuler plus d'une race à sa cause.
Il n'en est pas moins qu'un nécromant peut relever un hybride fraichement enterré ou décédé et, la plupart du temps, le prêtre est persuadé non pas de pratiquer la magie de Niril mais celle de sa Déesse.

------------------------------
La chair partagée
Pour d'autres communautés, un mort n'a pas sa place dans la terre, ni dans une maison. Son corps doit être partagé lors d'un festin. Il va sans dire que seuls de grands puritains d'Ysash, des Non-métamorphes sectaires, pratiquent ce genre de cannibalisme.
Néanmoins, deux options s'offrent à ceux qui appliquent cette tradition visant à intégrer l'énergie et la vitalité de celui qui fait partie intégrante de la communauté.
Selon l'ordre moral général de la famille, le défunt sera dévoré cru autour d'une table réunissant ses plus proches amis et parents.
Une variante veut que le corps soit brulé sur un buché, afin que son âme soit rendue aux cieux, sous le ciel étoilé et le regard de la Déesse, avant que ses cendres ne soient mélangées à une mixture que chacun boira ou mangera.
Il s'agit là de réintégrer l’individu de chair à ceux qui vivent, offrant sa force et son expérience de corps à ses proches.

________________________________________
Hybridation

Il est de notoriété publique que les métamorphes sont instables. On les dit tiraillés à juste titre par les deux Natures qui les composent et possédés par quelques énergies négatives qui les tire vers la violence et la barbarie.
Lorsqu'un métamorphe instable est amené à un prêtre vaudou, il est exposé à une rare violence qui exacerbera ses sens et fera jaillir la bête et l'Homme qui sont en lui. Le prêtre invoque alors la déesse par des rituels sacrés qui visent à tempérer l'être démantelé.
Par une cérémonie coûteuse en résulte généralement quelques talismans ou amulettes qui visent à tempérer les énergies conflictuelles de l'être amené.

------------------------------
Rituel Cannibale
Il serait assez courant de manger de l'humain ou un animal; dans le but de calmer les forces de celui qui souffre de sa double Nature. Néanmoins, et selon la ligne morale de celui qui mange de l'Homme tout en ayant été Homme à ses premiers jours, il est fort probable que le rituel aggrave une certaine stabilité mentale...

------------------------------
Rituel de l'amulette*
Un prêtre pendra en charge celui qui souffre trop de sa double Nature. Il dit faire appel aux énergies conflictuelles du métamorphe en piquant sa force mentale d'une forme de torture masquée par la bienveillance de la déesse.
L'être divisé subira une souffrance physique ou mentale qui, selon le prêtre, révèlera la bête qui demande à surgir et à s'exprimer afin d'être maitrisée.
Lorsque l'animal' se présente, le religieux a deux manières d'aborder le problème. Soit il soumet la Bête à sa volonté en la dominant d'une manière souvent propre à son jugement, soit il la tranquillise en lui apportant de la 'sécurité'.
Selon les offrandes du métamorphe qui demande une paix intérieure, ou de la part de ses proches parents, une amulette personnalisée sera confectionnée. Cette sorte de gri-gri à le pouvoir limité d'aider l'être divisé à combattre son instabilité physique...

Quoi que légèrement barbare, à cause de la violence qui peut amener un prêtre à faire surgir une Bête de l'être instable, ce rituel est accepté à la Capitale des Griffes Noires; à la demande majoritaire de ses habitants métamorphes, parfois désespérés de leurs conditions.
Pour l'autorité en place, un Mal vaut un Bien, surtout s'il permet à celui qui souffre de trouver une forme de Paix sans trop dégrader son ordre moral ou provoquer la souffrance d'autrui.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delphine-b.wix.com/ginl
~° Le Culte °~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le gardien du culte
» Une journée avec le culte d'Ilmater
» Le culte impérial devlan
» Saintes Ecritures du culte de l'Unique.
» Le culte de Gaia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galgals :: L'autre monde :: Les Scellés :: Races :: Hybrides :: Histoire & Religion-
Ouvrir/Fermer la ChatBox